mercredi 24 novembre 2010

Julien Guiomar (1928 - 2010)

crayon pierre noire et gouache blanche sur carton gris

Hommage à Julien Guiomar, disparu cette semaine.

Mes autres portraits : ici.

26 commentaires:

Maëster a dit…

Merdum. Je l'apprends ici (c'est toujours mieux qu'ailleurs dans les lucarnes télévisuelles)...

Une tronche, une voix, un tempérament, une gueule à balancer du Audiard. Un regard joliment rendu dans ce portrait tout en finesse. Bel hommage.


(Une question me tarabuste ; depuis quelques temps, en cliquant sur les images, je n'obtiens plus leur version agrandie mais un logo "copyright"... Est-ce normal et voulu ? J'aurais aimé ici aussi contempler la subtilité des grisés...)

Michellux a dit…

Quel magnifique regard, perdu on ne sait où. Très beau travail sur la chevelure.

AMBre a dit…

Un hommage à la fois discret et puissant, vibrant de délicatesse, une image de lui qui s'impose subitement et durablement, un grand témoignage d'émotion et de reconnaissance... J'adore ! merci beaucoup et sincèrement bravo.

BODARD a dit…

MAËSTER > Oui, la disparition de ce grand monsieur du cinéma est une vraie tristesse. Impossible d'oublier le commissaire Bloret des Ripoux ou le Jacques Tricatel de L'Aile ou la Cuisse.

En ce qui concerne le copyright, c'est effectivement volontaire, après le pillage de mes caricatures par quelques indélicats qui soit les balancent sur le ouèbe sans permission (et sans la signature...) soit les revendent sur produits dérivés (tee-shirts ou serre-livres, par exemple...).

BODARD a dit…

MICHELLUX > Le regard de Guiomar m'a toujours impressionné, et j'avais à coeur de le reproduire au mieux. Merci, Michel !

AMBre > Les mots me manquent souvent pour rendre hommage à tous ces grands qui nous quittent.

Thierry a dit…

Quelle profondeur dans le regard, et quelle dignité dans ce portrait qui échappe aux clichés auxquels il se livrait volontiers devant les caméras (hâbleur, râleur, colérique, décalé, fanfaron...). L'hommage est remarquable par la sensibilité qui s'en dégage.
Comme Maëster, je regrette qu'il ne soit plus possible d'admirer ton travail en plus grand, mais je comprends aussi ce choix.

Guillaume Néel a dit…

Un hommage transportant, tant ton travail est à la hauteur de ce comédien de haute volée.
Son regard est pénétrant.
Bravo.

marilo a dit…

Tu cartonnes (AH!AH!) dans le portrait comme dans la caricature...
Ces deux-là en sont la preuve.

Il faudra, STP, que tu m'expliques le coup du copyright, ça peut toujours servir!

Francky a dit…

Superbe hommage ! tout en finesse et en subtilité, je ne vais pas repeter les commentaires precedant mais il faut dire que le regard est ... est ... pffiuu.
Bravo.

Guillaume Néel a dit…

Mon premier message n'est peut-être pas passé, alors je te réitère mes compliments, une compilation de ceux sus-publiés.

BODARD a dit…

THIERRY > Ses rôles les plus connus montrent effectivement ces facettes-là. Quelques films plus confidentiels, téléfilms et pièces de théâtre mettent en valeur toute l'étendue du talent de l'acteur, sa drôlerie, sa tendresse et sa profondeur. J'ai choisi cette photo en pensant à ces quelques rôles.

MARILO > Merci ma Marilo. Pour le copyright je t'envoie un mail. Bises à toi.

FRANCKY & GUILLAUME > Votre soutien constant et vos visites régulières sont pour moi une source de motivation. Merci à vous, donc.

Pierre a dit…

Adieu Tricatel et bravo pour l'hommage

Elisabeth a dit…

Bravo a vous,Monsieur Bodard
Je vous fait la bise

BODARD a dit…

PIERRE > Merci. Je crois qu'effectivement le rôle de Tricatel aura marqué sa carrière pour le grand public.

ELISABETH > Ah oui ? C'est mon anniversaire ? Ma fête ? Le Nouvel An ? Bon, ben, OK, on s'embrasse, alors. On ne me dit jamais rien, à moi.

Mike Eppe a dit…

Autant je suis amoureux des caricatures, autant j'apprécie tes portraits récents.... si tu étais un Pokémon, je dirais que tu es en
pleine évolution ...(je passe trop de temps avec les jeux des enfants)
Bref, continue comme ça !!

BODARD a dit…

MIKE EPPE > La vraie évolution serait pour moi de progresser en caricature, au niveau du trait, de l'exagération et de la couleur (j'y travaille !). Les portraits ne sont, en ce qui me concerne, qu'un exercice de plus vers cet objectif. Je trouve en général la caricature beaucoup plus difficile (et plus intéressante) que la seule reproduction des visages. Ta remarque m'encourage cependant à continuer à travailler, merci l'ami ! P.S. : chez les Pokemon, moi, je serais plus Sacha Ketchup que Sacha Ketchum.

MaPY a dit…

Il n'y a pas grand chose à ajouter a ce qui a été dit au dessus...
l'intensité du regard est vraiment saisissante !

Emma a dit…

ROOH! très , très beau portrait!, que d'intensité dans ces gris , que d'expression dans ce visage! et la lumière est parfaite.
Bravo!

Toby_K a dit…

Excellent work!

BODARD a dit…

MAPY > Merci, même réponse que pour Michellux : le regard de Guiomar m'a toujours impressionné.

EMMA > L'ensemble crayon pierre noire/gouache blanche/carton gris permet une intensité particulière. Quant à la lumière, ma photo de référence est parfaite.

TOBY K > Merci jeune homme et ami ! (I know you speak french fluently, I visited your blog...)

J.BOSCO a dit…

great!!nice very good my friend Bodard.

Elisabeth a dit…

Très beau portrait, avec une intensité dans le regard et une pointe de tristesse.

Quand tu réponds plus haut que les caricatures sont plus difficiles que reproduire des visages, je veux bien te croire, je n'ai pas ton talent, loin de là, et je ne suis pas caricaturiste, mais je suis toujours autant impressionnée et touchée lorsque je vois tes oeuvres et celles d'autres artistes, merci pour le partage.

BODARD a dit…

J. BOSCO > Thanks Maestro Bosco. Your comments are always welcome !

ELISABETH > A mon tour d'être touché par tes commentaires. Et ton blog est aussi un vrai blog de partage !

zabuski a dit…

Après tous ces compliments mérités, je n'ai plus grand'chose à dire : continue !!!

BODARD a dit…

ZABUSKI > Continuer à dessiner, oui, ça c'est sûr. Continuer à exposer, ça, c'est moins sûr. Mais laissez-moi vous encourager à continuer à mon tour, mon cher Maurice.

Olga Díaz a dit…

Muy buenos trabajos.