dimanche 19 décembre 2010

Mary Shelley

La maman du monstre de Frankenstein,
mais Prométhée-moi de ne le dire à personne...

14 commentaires:

MaPY a dit…

J'en apprends des choses...c'est donc la maman de Frank. Si c'est aussi la maman d'Albert, on comprend mieux certaines choses...
Plus sérieusement, encore un beau travail à mettre à ton actif, simple et épuré. Bravo.

BODARD a dit…

MaPY > Quelle famille, n'est-ce pas ? Le travail "épuré" vient peut-être du fait que les représentations de Mary sont fort rares et peu détaillées en général.

Thierry a dit…

"Shelley-boules !" pourrait-on s'exclamer en voyant sa désopilante coiffure à sphères latérales. Tu lui as fait un regard magnifique, une expression tout à fait conforme au portrait peint qu'on connaît d'elle. Le visage est dessiné avec une extrème douceur. C'est un beau travail que tu livres là, et que je suis ravi de découvrir car je l'attendais avec impatience depuis que tu nous en avais parlé.

666 a dit…

Tu as merveilleusement retranscris sa bonhommie, son côté lady, son côté so british, son côté victorien.
Et ce regard tourné vers le haut, vers les songes, les rêves, l'imaginaire. Cette étincelle, ce génie dans les yeux qui lui a fait écrire - notamment - Frankenstein, un de mes livres préférés dont la seule adaptation valable et fidèle est celle dans laquelle joue Keneith Brannagh.
J'aime décidément ta série ...

BODARD a dit…

THIERRY > Sheila a ses couettes et Shelley a ses boules, c'est vrai ! Comme tu le sais, je continue à explorer les visages étonnants de ces Maîtres du fantastique que j'aime tant.

666 > Tout-à-fait d'accord pour Kenneth Branagh et la "créature-de Niro" qui remplaça, dit-on, Depardieu prévu initialement. Les thèmes abordés dans Frankenstein font aussi de ce livre un de mes livres préférés (Dracula en est un autre !)

galien a dit…

Excellent bouquin, super portrait !

J'aime beaucoup la douceur et l'intensité du regard, encore renforcé par l'inclinaison du visage.
Bravo !

BODARD a dit…

GALIEN > Merci Galien. Oui, j'ai toujours été étonné par l'opposition entre la douceur (apparente ?) du portrait et les thèmes abordés dans son oeuvre, les malheurs de sa vie et son fort engagement politique.

Grand a dit…

"Elle est vivante! Elle est vivante!"

Guillaume Néel a dit…

Il n'y a pas que les auteurs de fantastiques, il y a aussi ton travail.
Ta Sheley à une douceur baroque so british, et un petit côté Princesse Leia. Peut être l'a-t-elle inspiré.

La surexposition des visage féminin dans la prise photo à cette époque donne la sensation que tu as moins marqué les ombres que sur les précédents auteurs, alors que sur le cou, on se rend rend bien compte que ce n'est pas le cas, et que tu l'as bien travaillé en finesse.
Bravo pour ce début de série.

BODARD a dit…

DENIS GRAND > Oui, j'ai même eu du mal à la convaincre de ne pas bouger en la dessinant.

GUILLAUME > Voilà qui me motive pour la suite, merci Guillaume.

Rodney Pike (rwpike) a dit…

Very nice work Bodard

Elisabeth a dit…

J'adore la maman de Frankenstein, très jolie !

BODARD a dit…

RODNEY PIKE > Thanks Rodney.

ELISABETH > Oui, monstrueusement jolie, je trouve.

Emma a dit…

elle a des yeux si plein d'innocence et de douceur! On a du mal à croire,à la voir sous ton crayon, qu'elle ait pu inventé une histoire pareille... Mais , quand on y pense , si on oublie le rafistolage de cadavres, et tout le côté gore, c'est bien une histoire d'amour...malheureux. C'est un très beau portrait .:)