mercredi 2 mars 2011

Gainsbourg for ever

Il y a 20 ans disparaissait Serge Gainsbourg.
Hommage en musique chez AMBre : cliquez ici.
Caricatures de Gainsbourg par Denis Grand, par Marilo, par Guillaume Néel et par moi z'aussi.

12 commentaires:

galien a dit…

Trop jeune pour m'en souvenir de lui, que je ne connaissais pas. Mais je me souviens que ma mère avait été très touchée comme pour la mort de Coluche.
Gainsbourg avait l'écriture et la musique à fleur de peau. Il avait le talent des poètes romantiques.

Jackijac a dit…

Superbe portrait d'un génie qui nous manque tant et qui avait cette audace qui disparaît de plus en plus.
Bravo pour cette hommage magnifique

Guillaume Néel a dit…

Il est terrible cet air là.
Beau travail mon Ami.
Très bien vu le coup de la fumée sortant de la bouche.

666 a dit…

Troublant et magnifique portrait. Intensité du regard.
Douceur, poésie qui transparaissent sur son faciès. Magnifique hommage à un homme de génie. Un touche à tout, érudit et provocateur qui manque tant. Par sa musique et ses mots. Sa voix. Mais sa musique demeure.

Michellux a dit…

Il est tellement jeune, bien coiffé et "propre sur lui" qu'on ne croirait pas Gainsbourg, et pourtant, ... ces yeux, ce nez, cette bouche ... et cette oreille ... c'est bien lui !

Elisabeth a dit…

Bel hommage, et bon choix pour le portrait.

BODARD a dit…

GALIEN >Il n'est jamais trop tard pour découvrir des gens de talent, fussent-ils morts depuis longtemps. Par exemple, moi, je suis trop jeune pour avoir connu Homère mais j'ai relu l'Odyssée. Pas Homère Simpson, hein.

JACKIJAC > Gainsbourg était plus provocateur médiatique qu'audacieux. La vraie audace de nos jours, à mon avis, et le vrai courage, est justement de refuser les médias. Thiéfaine, Dominique A, Miossec, Saez... ont par exemple fait ce (bon) choix-là.

BODARD a dit…

GUILLAUME > Beau requiem, donc.

666 > Je pense aussi que c'était un génie, dans la lignée des grands auteurs romantiques et/ou fantastiques comme Poe, Baudelaire, Verlaine...

MICHELLUX > J'avais déjà évité l'image classique du Gainsbarre avec ma caricature (le défi était de représenter Serge sans sa cigarette et sans ses oreilles, une facilité pour les caricaturistes...). Pour ce portrait, j'ai voulu rendre hommage aux premiers textes, sublimes, noirs et cyniques, typiques des années 50, que j'aime écouter et lire.

ELISABETH > Comme écrit précédemment à Michel, c'est le dandy jazzy des fifties qui m'a inspiré. Merci pour ton petit mot.

Pierre a dit…

J'aime beaucoup la représentation de gainsbourg que tu nous offres. Son visage semble intemporel. Mélangeant un gainsbourg jeune avec déjà des relent du gainsbarre.

Elisabeth a dit…

Bonsoir Christophe
Il est vraiment excellent ton Serge!
Oh zut je prends le tutoiement!!!!
Bon je le garde..et toi aussi
Bravo encore
Je t'embrasse

AMBre a dit…

Je ne peux m'empêcher, en voyant ce beau portrait de Serge, à sa chanson : la Beauté des laids (et je ne le trouve pas laid d'ailleurs). Ce visage que l'on connaît moins, parce que c'est le look Gainsbarre qui prédomine dans la mémoire collective, révèle la douceur, la grande gentillesse et la timidité voire l'humilité de Serge, ce que tu as très bien rendu.
Bref, j'aime beaucoup, merci, très bel hommage !

Thierry a dit…

Si le portrait est bien souvent le point d'où les caricaturistes partent en exploration, alors il ne fait nul doute que tu es bien un fameux potraitiste. Quelle présence, quel regard. Rien n'échappe à ton acuité tant pour ce qui est de l'aspect formel (proportions, volumes...) que pour ce qui concerne les nuances de l'âme, ta sensibilité aux autres. Chacun de tes portraits me convainc que tu es allé faire un tour derrière les yeux dessinés pour tenter de comprendre ce qui s'y passe.
Oui, tu es un explorateur comme on en rencontre peu.