vendredi 30 septembre 2011

Albert Camus

crayon aquarelle / watercolour pencil
J'avais déjà réalisé l'an dernier son portrait à l'aquarelle. Je tente aujourd'hui sa caricature. Comme une vieille photo jaunie des années 50 retrouvée dans un portefeuille. Bonus : sur l'excellent site alalettre.com on peut trouver une courte biographie de Camus et les résumés de L'étranger, de La Peste, et de La chute qui donnent une furieuse envie de relire les originaux dans leur intégralité. Bonnes lectures à tous !

17 commentaires:

Guillaume Néel a dit…

Extra !!!
Tu lui a laissé tout son charisme, et ton traitement lui donne beaucoup de profondeur.
J'vais lu la Chute à 17 ans (Bac de français oblige), j'avais été tellement marqué que j'avais enquillé direct avec la peste puis l'étranger.
Tous les maux de l'humanité sont contenus dans les hommes, c'est eux qui déterminent s'il faut les exprimer.
Bravo BOD' !!!

PS : encore une bonne infographie au passage.

Lydie a dit…

Il a pris quelques rides par rapport à ta première version, bien vu l'aspect vieilli (du papier).
Bon week-end.

Ma Semaine En Image a dit…

Comment te dire?
A part le fait que tu as oublié Cligula dans les trucs qu'on a envie de relire... C'est parfait. Y'a tout le personnage et le coté photo vieilli rend le tout hyper intime. C'est top.

BOD' a dit…

GUILLAUME NEEL > C'est peut-être moins connu, mais c'est à Camus que l'on doit aussi cette pensée : l'élève, comme la rivière, aimerait suivre son cours tout en restant dans son lit....

LYDIE > C'est notre lot à tous, chère Lydie...Le temps passe, le calendrier avance, c'est l'effet mes rides...

MSEI > Je pense avoir omis beaucoup plus que le seul Caligula, ami Philippe ! En vérité, toutes les oeuvres de Camus sont à lire ! En plus de Caligula, une autre pièce me semble incontournable : Les Justes (écrite en réponse au Mains Sales de Sartre ). Merci de ton passage sur mon blog.

galien a dit…

J'avais été déçu de lire Camus à l'école, parce je crois que c'est le genre de bouquin lu un peu trop jeune. Du coup, l'intérêt et une analyse trop "technique" de La Peste (en l'occurrence) m'a plus ennuyé qu'autre chose. ça doit valoir le coup de s'y replonger, c'est sûr !

Superbe dessin, le traitement de l'ambiance est vraiment bien réussi !

francky a dit…

Je ne suis pas vraiment un littéraire (surtout si il n'y a pas d'image) mais je doit dire qu'un des rares bouquins qui m'ai marqué est de ce Monsieur (La chute), mais Chhuuuut!
L'effet papier vieilli donne une profondeur à la caricature très, trèstrès, interressante, Bravo l'artiste.

BOD' a dit…

GALIEN > Il est vrai que relire un bouquin quelques années aprés est toujours intéressant. Le Petit Prince, par exemple, ou bien même le trés à la mode La Guerre des Boutons recèlent des petites merveilles passées inaperçues à la première lecture. Idem pour les BD d' Astérix, eh, eh.

BOD' a dit…

FRANCKY > A mon avis il n'y a pas de littéraires et de non-littéraires. Les profs qui font cette différence se plantent. Il n'y a que des lecteurs et des futurs lecteurs. Tout le reste ne veut rien dire. Quant aux "images", il faut bien les lire, non ?

Trés trés trés merci pour ton commentaire...

AMBre a dit…

Waouh ! j'aime tout dans cette caricature, le travail des cheveux, cette peau qui fait "masse", le grand col de manteau, bien sûr le fond "passé", et... tu ne lui as pas enlevé sa cigarette ! Bravo, sincèrement.

Elisabeth a dit…

C'est magnifiquement réussi !

Emma a dit…

La première aquarelle est très belle , un portrait de jeune premier, avec un regard magnifique , mais , cette caricature....c'est comme si tu dessinais son être profond avec toute l'expérience de vie qu'il a acquit au fil des années.
Je suis impressionnée ,comme toujours ,par l'émotion que tu fait naître sous tes crayons/pinceaux.

666 a dit…

Albert Camus ...
D'un portrait flatteur de lui (ton aquarelle que je découvre, sublime du reste) ... Tel un acteur de l'Actors' Studio, digne des grands acteurs américains tel un Boggart, ténébreux, magnétique, d'une beauté et d'un esthétisme à se damner mais de papier glacé, lointain, tu nous restitues un Albert Camus humain, digne d'un bon vieux polar. Buriné par les ans et la vie. Le regard perçant. Caustique. Vrai.
De lui, je loue par dessus tout : l’Étranger. Ça m'a remué ado, ça me remue tjs autant aujourd’hui.

BOD' a dit…

AMBre > Merci beaucoup. J'ai effectivement essayé de ne pas tomber dans le ridicule.

ELISABETH > Un compliment qui me fait plaisir de la part de quelqu'un dont j'admire le "coup de pinceau" !

BOD' a dit…

EMMA > Il y a effectivement pour certains "modèles" que je dessine une vraie émotion (voire affection), merci de l'avoir vue, ou ressentie.

666 > Le physique de Camus est pour moi en adéquation avec le physique que je me fais de l'écrivain voyageur, journaliste et philosophe, séducteur et acteur à la fois, aimant le risque et ne craignant pas la mort. Il est bizarrement (à mes yeux !) à la fois un écrivain et un personnage de roman.

nowhere45 a dit…

Un monstre de la littérature pour un monstre de la caricature

BOD' a dit…

NOWHERE > C'est pas faux, Nowhere, c'est pas faux, reste à s'entendre sur ce que tu entends par "monstre", eh, eh...

Thierry a dit…

À lire aussi ses Réflexions sur la peine capitale, Caligula, Le Mythe de Sisyphe... Bref, c'est l'un de mes auteurs préférés dont tu as, ici, dressé une caricature (quel front !) inspirée, et inspirante.