lundi 11 février 2013

Humphrey Bogart

crayons HB / 2B - 18 x 23 cm - 2013

27 commentaires:

john a dit…

Excellent Christophe..

♥AMBre a dit…

Wow ! la claque !

Mike Eppe a dit…

Ouhhhlalaaaaa. Mais qu' est-ce que tu nous as fait là? C'est du Coquelet là! Qu'elle finesse, ...exagéré !
Je te félicite! Continue comme ça !

Laurent Grossat a dit…

très belle perf effectivement,
la finesse des gris sur l'epargne du grain m'a fait penser à du Coquelet bien que la technique a l'air différente.

666 a dit…

Ouahouh ! Sublime ...
Quelle classe dans son costume au drap impeccable.
Quel regard ténébreux et un brin nostalgique.

BOD a dit…

JOHN > Merci, John !

BOD a dit…

AMBre > Pas trop fort, quand même.

BOD a dit…

MIKE et LAURENT >

Le clin d'oeil à Thierry Coquelet est évident... et volontaire. J'ai choisi de travailler sur la même photo de base qu'il avait choisie pour son "Bogart" afin de me concentrer sur la déformation et le degré d'exagération. un exercice imposé, en quelque sorte. Remarque : mon travail reste loin de l'excellence de ses réalisations !

C'est aussi un clin d'oeil amical à notre rencontre il y a deux ans maintenant à Angers (quasiment jour pour jour) où nous avons beaucoup parlé de nos démarches, en compagnie de Da Costa et Guillaume Néel. Super souvenir !

Un des objectifs que je me suis fixé cette année : travailler la déformation, particulièrement les 3/4, et le déséquilibre. Un peu comme le fait Gervais, d'ailleurs, un autre dessinateur actuel que j'aime beaucoup.

Et pour finir, le côté anguleux de la mâchoire et du front, outre le clin d'oeil à Thierry, est en fait un hommage à mon maître Solo, l'inventeur des caricatures anguleuses dans les années 70. Son Bogart de 1973 est inoubliable et j'ai beaucoup pensé à lui en le réalisant (Solo, Tête à Tête avec le cinéma, éditions des Egraz, 1973, préface de Pierre Dac).

Merci Mike et Laurent pour vos remarques (et votre oeil) qui me font avancer dans mes recherches et dans ma recherche du plaisir dans la caricature.

BOD a dit…

666 > Merci ma belle sorcière préférée. Je te le confirme : le synonyme de Bogart, c'est "la classe" ! J'attaque un autre modèle aujourd'hui qui n'est pas mal non plus...

galien a dit…

C'est "la classe" mais aussi un talent gigantesque. Une grande partie du polar "noir" se fonde sur ses épaules. Bien sûr il n'est pas le seul, c'est une alchimie entre la photo la réalisation et des scénarii bien solides, le genre de trop souvent négligé au cinéma, qui mise sur des stars bankables.
Bogart, c'est le genre de bonhomme qui m'a donné envie de porter le chapeau de mon arrière grand-père.
Et puis le goût des costumes bien fichus, pourtant j'en porte jamais.
On ne peut pas attendre le niveau de Bogart !

Thierry a dit…

Merci pour le clin d'œil, cher Christophe, et bravo pour cette expérience d'ombres et de lumière dans le velours qui ajoute une vibration particulière au visage pourtant âpre de Bogart. Cette douceur-là lui sied à merveille.
C'est justement parce que nous sommes partis de la même photo que nos regards croisés sur le modèle deviennent complémentaires. Ce que tu montres du personnage m'intéresse d'autant plus que cela fait partie des préoccupations que j'ai eues au moment de l'esquisser.
tu livres là une fort belle version, toute en volumes, en reliefs et, mieux, en humanité.

Joe SKULL a dit…

trés belle caricature. c'est difficile de faire un personnage qui a souvent été caricaturé... et tu arrives quand même à te démarquer: c'est trés fort

Msei BD a dit…

Super cette douceur de gris. Ca fait ressortir l'air mélancolique du personnage. TOP!

BOD a dit…

GALIEN > Voilà un hommage à Bogey superbement troussé. Au fait, t'as pensé à mettre les bières humphrey ?

BOD a dit…

THIERRY > Ton commentaire, lui-même tout empreint d'humanité, me touche beaucoup. N'empêche, la prochaine fois, je tenterai un acteur non caricaturé par Coquelet, car se "défaire" de l'image que tu imprimes dans nos têtes est une vraie gageure. Je ne dessine plus d'écrivains du 19ème, d'ailleurs !

BOD a dit…

JOE SKULL > Oui, la difficulté, et à vrai dire l'intérêt, est bien là : "interpréter" une photo. Car la caricature, à mon sens, est la vision à un moment donné du sujet selon ses propres émotions. La technique importe finalement assez peu. Seule compte l'émotion, l'humour, l'empathie, ou bien encore "l'humanité" comme dit si joliment Thierry. Merci, Joe.

BOD a dit…

MSEI > C'est plus facile avec les photos de ces annnées-là ou les photos d'Harcourt ! Tout est déjà fait !

Patrick Strogulski a dit…

Fantastic piece Bod, great likeness and technique !

Dubatov a dit…

Haha, c'est Humphrey Bodart ;)

Tout a déjà été dit concernant le grain, la texture, les ombres. Je ne peux qu'être admiratif.

misterponce a dit…

superbe bod.........art, pardon bogart, une question crayon, mine de plomb ou numerique!?

BOD a dit…

PATRICK STROGULSKI > Merci beaucoup, Patrick !

BOD a dit…

DUBATOV > Voilà qui m'encourage à reprendre mon crayon et travailler encore, merci l'ami !

BOD a dit…

MISTERPONCE > Merci, Mister ! Pour répondre à ta question : ben, mine de plomb... à l'ancienne, quoi. J'aime bien pouvoir toucher le vrai papier et voir la mine de plomb sur ce papier après mon travail. Et puis de toute façon je ne connais rien à l'informatique et aux logiciels de dessins, alors !...

Robert Justin a dit…

super travail
rien ne vaut que le travail a l'ancienne encore encore......

BOD a dit…

ROBERT JUSTIN > Voilà un commentaire qui m'encourage à continuer encore et encore. Merci, Robert, ton avis et tes commentaires me sont précieux, tu le sais.

guillaume néel a dit…

Magique !!!
une finesse de velouté et de lumières.
De la douceur et de la précision.
C'est très graphique, avec une vraie atmosphère, une vraie situation, une grande déformation très efficace…
Tout ce qui fait que j'aime la caricature.
Bravo Ami Christophe !!

Thiago Bertoni a dit…

I love your work! Great reference to me!